Mort d'Antoinette Fouque, une "ambition historique de femme" | L'Humanité

Mort d'antoinette fouque, une "ambition historique de femme" | l'humanité

De l’enseignement à la psychanalyse

Le groupe de réflexion nommé Psychanalyse et Politique, à l’origine du mouvement MLF, a été lancé par cette grande militante. Antoinette Fouque (Se rendre sur le profil Humanite.fr sur Antoinette Fouque) est critique littéraire pour plusieurs sociétés d’édition parallèlement à l'enseignement. C’est en 1972 à l’université de Vincennes qu'elle dirige des débats sur la sexualité féminine avec la philosophe Luce Irigaray. Avec son directeur de thèse, le sémiologue Roland Barthes, Antoinette Fouque obtient un DEA. C’est durant cette période qu’elle fréquente Monique Wittig, romancière féministe.

C'est dans la cité phocéenne que se passe son enfance. Antoinette Fouque prend consience des difficultés qu’une femme rencontre quand elle doit assumer ses fonctions de femme et de mère tout en ayant un métier en parallèle quand elle est maman en 1964. Elle va garder toute son existence un ancrage politique marqué à gauche de sa jeunesse passée dans un contexte ouvrier. Antoinette Fouque est née dans la cité phocéenne.

Sa maison d'édition donne l'opportunité à Antoinette Fouque de promouvoir l'élan littéraire des femmes. Elle fonde sa société d'édition, Les Editions des femmes au début des années soixante-dix. Les Librairies des femmes voient le jour au même moment. Toute la production littéraire féminine du moment est présentée dans sa première boutique dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés. Totalisant plus de six cents livres dédiés à la réflexion féminine, la maison d’édition d’Antoinette Fouque permet à de multiples auteures de se faire un nom.

A Strasbourg, Antoinette Fouque a assuré la vice-présidence de la commission des droits de la femme. La militante est élue au parlement européen pendant cinq ans, après avoir fait campagne sur la liste des radicaux de gauche. Antoinette Fouque initie l’Alliance des Femmes pour la Démocratie à l'occasion du bicentenaire de la révolution française.

Du Mouvement de libération des femmes à l'AFD

Antoinette Fouque quitte le MLF lorsqu'elle part pour les USA au début de la décennie 80. Le MLF, à ce moment sujet de luttes intestines, a de moins en moins d'adhérentes. C'est elle qui crée le Mouvement de Libération des Femmes avec le soutien de différentes militantes. Le Mouvement de libération des femmes a vu son sigle déposé pour éviter un détournement par les partis. Le droit des femmes a été le combat de la vie d'Antoinette Fouque.

Antoinette Fouque abhorre les noms en "-isme", qui réfèrent à une théorie. Elle invente en conséquence le terme "féminologie". La féminologie, l'écrivaine l'explique dans les pages de plusieurs essais écrits entre 1989 et 2012.. Logiquement, Antoinette Fouque a pris part à quelques ouvrages collectifs et à de nombreux débats. Elle a dirigé l'écriture du livre "Le dictionnaire universelle des créatrices", lequel rend hommage aux femmes qui ont été écartées de l'Histoire depuis 40 siècles.

Nos articles